Just another WordPress.com site

Articles tagués “cirque

[ Le géant de Kaillass – cie Arsenic ]

Jeudi 10 Février 20h30 / Crique Théâtre d’Elbeuf

On se gare, et c’est un impressionnant chapiteau qui nous accueille, exceptionnel par sa taille, mais aussi sa forme, il présage la suite des événements…


La compagnie belge Arsenic vous invite à entrer sous son chapiteau pour raconter l’histoire du Géant de Kaillass. Sous forme de 18 scénettes, on suit son parcours, chassé de son village parce qu’il inspire la peur, le géant traversera l’Europe,  où il découvrira le monde, qui le rendra célèbre, et esclave.

Dans un conte-cabaret, rythmé par des musiciens tantôt fanfare, tantôt orchestre royal ou bien jazz band, on se retrouve embarqué dans un voyage, une quête haute en couleur. La musique accompagne chaque étape, posant l’ambiance de chaque halte, elle exprime l’atmosphère dans laquelle déambule le géant.

Les décors fabuleux changent au gré du « road trip », Music Hall à Paris, Village de campagne, ou bien Palais du Führer qu’il croise à Salzburg, et qui voudra de lui qu’il se reproduise afin de monter une armée de géants. A chaque changement de lieu, on est plongé entièrement dans l’univers de ce dernier, grâce aux décors bien évidemment, mais aussi les costumes qui regorgent d’originalité et de surprises. Dix comédiens et une chanteuse s’en jouent, chaque acteur jouant plusieurs rôles, le voyage compte un nombre impressionnant de personnages.

Dans ce monde surréaliste et magique, on se retrouve confronté au diktat des apparences, les réactions de chacun face à une difformité, parfois avantage, parfois inconvénient. On est baigné dans une ambiance de cabarets de curiosités, rôle des cirques à l’époque, avec un géant, une naine, une femme à barbe, un ours,…

C’est dans un joli conte que l’on est bercé pendant plus d’une heure, parfois trop compliqué pour les enfants, trop enfantin pour les adultes, c’est lorsqu’on est entre les âges que le spectacle est sans doute le plus abordable. Laissant courir l’imagination de chacun, on se retrouve après la représentation, pour parler avec les artistes, dont le géant…

Un émerveillement, comme un conte du soir dans lequel on évolue.

Publicités

[ Cirque Eloize – iD ]

Vendredi 26 Novembre 20h30 / Cirque Théâtre d’Elbeuf /

Alors que grâce à notre formation nous servons de petites mains lors d’une enquête sur ce lieu, nous avons eu la chance, compte tenu du guichet fermé, d’assister au spectacle de la compagnie du cirque Eloize, originaire du Québec. Le spectacle iD chorégraphié par Dave Saint-Pierre et Mourad Merzouki.

Premièrement impressionnée par le dénivelé des gradins du cirque théâtre, c’est dans un mélange de cirque et de cultures urbaines que se déroule le spectacle ; et autant dire que c’est un enchantement. Un décor imposant, 14 artistes présents sur scène (même si certains paraissent inutiles), la compagnie revisite le thème de l’urbanité, tout comme la cie des 7 doigts de la main l’an dernier avec le spectacle Traces. Ces faiseurs de rêves conjuguent le mât chinois, le hip-hop, le BMX, le trampoline, le roller, les arts martiaux de façon grandiose, malgré la fatigue qui se fait ressentir après une semaine de représentation non-stop. On se retrouve bercé dans un univers futuriste, tiraillé entre deux camps, mais émerveillé par chacun d’entre eux. Ces circassiens des temps modernes s’en sortent magistralement bien, et c’est avec des étoiles plein les yeux que l’on ressort d’un tel spectacle, et le regret du temps qui passe trop vite.

Cirque Eloize, je vous tire ma chapka, et me penche bien bas devant de telles étoiles de la piste.