Just another WordPress.com site

Articles tagués “Au suivant

Le Grand Jacques

A chaque grand homme son surnom, pour Brel, c’est le Grand Jacques -d’ailleurs le titre de l’une de ses chansons-. Jacques Brel , c’est tout d’abord le belge le plus connu chez nous, né à Bruxelles, c’est tout de même en France qu’il décidera de finir ces jours. Il voit le jour  en 1929, et décède à l’âge de 49 ans d’un cancer des poumons, à l’époque la cigarette ne tuait pas officiellement. Quant à savoir ce qu’était son enfance et sa vie, je vous laisse vous référer à d’autres sources, répéter ce qui a été dit, ne m’intéresse que moyennement. Il est d’ailleurs étonnant, qu’aucun réalisateur ne se soit encore penché sur le destin de cet homme qui a su mettre en avant son talent, contrairement à d’autres, comme notre fameux Johny, qui ont d’abord misé leur carrière sur leur physique de jeune premier.

C’est l’un des artistes les plus présents de ma culture musicale, et je tends à penser qu’il l’est un peu pour tous, au moins pour ces titres les plus connus. Auteur et chanteur, c’est à lui qu’on doit une bonne dizaine de chansons de notre mémoire musicale commune. Qui n’a jamais chanté, un soir, plus d’une pinte sifflée :  » les bourgeois c’est comme les cochons, plus ça devient vieux, plus ça devient bête... » ? Qui n’a jamais vu le front dégoulinant de Brel quand il chante « le port d’Amsterdam » ? Vesoul, La valse à mille temps, Quand on n’a que l’amour… J’espère que ces moments font partie de la boite à souvenirs de chacun, de mon côté, c’est toujours avec émotion qu’il m’est arrivé d’entonner en chœur une de ces chansons.

Dans les grands classiques, connus par les gens de mon âge, on retrouve les chansons que je viens de citer. Quant aux plus avertis, il a du leur arriver de découvrir au détour d’un vinyl, quelques perles de Brel. Dans les plus connues, il y a Les bonbons, dans un registre pathétique, c’est avec humour qu’il aborde la séduction, mais surtout un homme désespéré, prêt à tout pour avoir une fille à son bras. Toujours dans la galanterie, sans utiliser un vocabulaire grossier, le grand Jacques, aborde toute une série de déboires amoureux. Parmi les chansons qui partagent ce répertoire, je ne peux que vous conseiller d’écouter, Mathilde, mais surtout Ces gens-là.

commentaire présent pour cette vidéo :  » Personnellement, j’ai la vingtaine, je n’écoute quasiment que du rap, mais je trouve Jacques Brel vraiment exceptionnel.  » Une remarque qui me conforte dans mon sentiment d’universalité des chansons de Brel.

Cette chanson est tout ce que j’aime chez le grand Jacques, du pathétique imagé, on voit très bien la situation, on imagine, on se trouve face à ce tableau sinistre, à cette famille qui n’en est pas une. Mais heureusement, il y a Frida, et rien qu’au ton de sa voix, on sent cette odeur de bonheur, les fourmillements dans son ventre. Brel a cette passion dans ses chansons, cet élan dans la voix qui rend vivantes ses chansons.

Dans un registre comique, dans un univers que les plus de 30 ans connaissent, Au suivant, reprise par -M- notamment, cette chanson raconte à quel point le service militaire, la façon dont y était traité les jeunes, a une incidence sur leur vie. La version du fils Chédid est plutôt sympathique, sans pour autant massacrer la chanson, il lui donne un coté rock appréciable ; même si puriste que je suis, je penche toujours pour la version de Brel, chez qui on vit vraiment cette situation, chez qui l’élan dans la voix reprend le dessus quand il s’agit de dramatiser une situation.

Dans un autre registre, Au printemps, il y dépeint toujours une émotion, mais sans être cette fois dans le pathétique, c’est une émotion légère, une impression que l’on partage ou non. Tout est dans les paroles :

Au printemps, au printemps,

Et ton cœur et mon cœur sont repeints au vin blanc.

S’il en était d’autres de Brel, ce serait celles de cette playlist, certaines reprises étant plutôt réussies.

Comme vous avez pu le comprendre, Brel, c’est une partie de ma discothèque, c’est une de mes bande-son, de mes voyages en voiture, de mes révisions et d’autres choses encore. Une chanson pour chaque situation. Et un jour, lorsque j’ai évoqué écouter Brel en boucle, quelqu’un m’a dit  » ça ne doit pas être gai « , détrompez-vous, Brel a dans chacune de ces chansons une dose d’humour qui fera sourire les plus attentifs.

Publicités