Just another WordPress.com site

[ murmurer ]

Et puis un jour, je murmurerai à l’oreille de quelqu’un l’amour dont je regorge et les folies dont je suis capable. Les rêves auxquels j’aspire et les moments de doute, les moments d’espoir. Et puis, à la campagne, allongée dans un champ de blé, je prendrai le soleil, à l’ombre d’une vache. Les choses n’ont pas toujours de suites logiques, le fil de la vie c’est des conneries.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s